Schizophrénie: des chercheurs mettent en évidence des anomalies génétiques

Schizophrénie: des chercheurs mettent en évidence des anomalies génétiques dans Schizophrénie adn_20031 juil. 2008

NEW YORK — L’absence de morceaux d’ADN bien spécifiques chez un individu augmente de façon spectaculaire le risque de développer une schizophrénie, selon les résultats de deux études internationales, qui pourraient contribuer à améliorer la compréhension et le diagnostic de cette maladie psychiatrique.

Les deux articles salués par des experts extérieurs à l’étude étaient publiés mercredi sur le site en ligne du journal Nature.

(…) « C’est formidable » pour la recherche fondamentale sur la maladie, a estimé le Dr Linda Brzustowicz, de Rutgers University. Mais elle a ajouté que, ces anomalies génétiques ne concernant qu’une toute petite fraction de la population schizophrène, il était encore trop tôt pour proposer la réalisation d’un test à grande échelle.

 

http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5jouHLvY13KdkjJF8XSd_dXGtj6lw



Trouble bipolaire et schizophrénie: des manifestations d’une même maladie?

Trouble bipolaire et schizophrénie: des manifestations d'une même maladie? dans Schizophrénie sommaireLa schizophrénie et le trouble bipolaire (maniaco-dépression) ont en commun des symptômes affectifs (humeur) et psychotiques (1) (dans le cas du trouble bipolaire de type I pour ces derniers symptômes). Ces deux maladies ont aussi en commun certaines variations génétiques selon une récente recherche publiée dans la revue Biological Psychiatry.

Des recherches précédentes et cette dernière amènent certains experts à considérer la schizophrénie et le trouble bipolaire comme des manifestations d’une même maladie se situant différemment sur un continuum de symptômes affectifs et psychotiques (2).

(1) Les symptômes psychotiques désignent des symptômes indiquant une perte de contact avec la réalité tels que des idées délirantes et des hallucinations. Il n’y a pas de symptômes psychotiques dans le trouble bipolaire de type II. Ces symptômes ne sont pas toujours présents dans le trouble bipolaire de type I.

(2) À l’intérieur de chacun des deux diagnostics, il y aurait également lieu de distinguer des sous-types se situant différemment sur un continuum selon les symptômes.

Publié le 17 juillet 2008
Psychomédia avec sources:
Science Daily
Eurekalert 

Lire la suite :

http://www.psychomedia.qc.ca/pn/modules.php?name=News&file=article&sid=6123



mon chemin avec l'anneau |
Mes pensées sont les vôtres... |
vany |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luna's World
| une heure un jour une vie
| OU EST L'ANGE?