Un beau matin

Un beau matin  dans Schizophrénie porte-ouverte Il n’avait peur de personne
Il n’avait peur de rien
Mais un matin un beau matin
Il croit voir quelque chose
Mais il dit Ce n’est rien
Et il avait raison
Avec sa raison sans nul doute
Ce n’était rien
Mais le matin ce même matin
Il croit entendre quelqu’un
Et il ouvrit la porte
Et il la referma en disant Personne
Et il avait raison
Avec sa raison sans nul doute
Il n’y avait personne
Mais soudain il eut peur
Et il comprit qu’il était seul
Mais qu’il n’était pas tout seul
Et c’est alors qu’il vit
Rien en personne devant lui.

Jacques Prévert, Histoires.

 



mon chemin avec l'anneau |
Mes pensées sont les vôtres... |
vany |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Luna's World
| une heure un jour une vie
| OU EST L'ANGE?