Une petite blague de schizo

Une petite blague de schizo dans Schizophrénie SourireC’est l’histoire d’un type qui crève le pneu de sa voiture devant le mur d’un hôpital psychiatrique.
Un schizophrène le regarde derrière les grilles du jardin.
Le type démonte sa roue, troublé par le regard fixe du « fou » qui le regarde toujours.
Il prend sa roue de secours et, toujours troublé, fait tomber les écrous de la roue dans la bouche d’égout qui était justement tout à côté.

Très embêté parce qu’il ne peut plus remonter sa roue, il se demande ce qu’il va faire quand tout à coup, le fou lui dit :
- Vous n’avez qu’à prendre un écrou sur chaque roue. Avec trois écrous par roue, vous pourrez facilement aller à un garage.
Le type est interloqué :
- Ben ça alors ! C’est vraiment intelligent, ce que vous me dites là. Mais qu’est-ce que vous faites dans cet asile.
- Ben je suis fou, pas con.



Schizophrenes célebres

Schizophrenes célebres dans Schizophrénie nashD’apres Wikipedia , voila une liste des schizophrenes celebres:

  • Antonin Artaud, génie qui fut à la fois poète, essayiste, dramaturge, acteur et metteur en scène;
  • Johanne Greenberg qui a écrit sous le nom d’Hannah Green : Je ne t’ai jamais promis un jardin de roses dont un film a été réalisé en 1977 ;
  • John Forbes Nash Jr, grand mathématicien, prix nobel de science économique ;
  • Kurt Gödel, grand logicien du XXe siècle et ami d’Einstein ;
  • Isaac Newton, grand physicien du XVIIe siècle ;
  • Georg Cantor, grand mathématicien, celèbre pour ses travaux sur l’infini ;
  • Syd Barrett, fondateur du groupe de rock psychédélique Pink Floyd, dont la schizoprénie a été acentuée par la consommation de LSD dans les années 1970.
  • Vincent van Gogh, peintre et dessinateur hollandais de la deuxième moitié du XIXe siècle, voir les Lettres à son frère Théo
  • Socrate Philosophe

Photo d’illustration : John Forbes Nash Jr



Schizophrenie , anomalie génétique ?

L’hypothèse d’un défaut de remodelage dans la schizophrénie

Schizophrenie , anomalie génétique ? dans Schizophrénie geneEt si lA schizophrénie était liée à une neurogenèse imparfaite ? Cette hypothèse développée depuis quelques années vient de trouver un nouvel élément en sa faveur : le travail de l’équipe du Dr Andrew Pieper (université du Texas). Cette équipe avait déjà récemment mis en évidence, dans une famille de schizophrènes, une anomalie génétique sous la forme d’une translocation à l’intérieur du gène NPAS3 (Neuronal PAS Domain 3). Ce gène code un facteur de transmission cérébrale.

Source: http://www.quotimed.com

 

On naît schizophrène, on ne le devient pas?

Le projet EMASS, financé par l’UE, concerne l’étude des gènes à l’origine de la schizophrénie: les chercheurs se sont orientés sur un gène qui code un important récepteur cervical. Il en existe deux variantes; si l’on possède la forme la plus rare, on risque davantage de développer une schizophrénie. Les chercheurs pensent que si cette loterie génétique vous a doté en outre de plusieurs autres gènes prédisposant, inconnus à ce jour, la schizophrénie est alors pratiquement inévitable.

L’integralité de l’article :http://ec.europa.eu/research/success/fr/med/0285f.html

Une article trés complet sur l’hypothese génétique, extrait:

Comme il existe une identité avec le facteur NPAS3 de la souris, on a vérifié expérimentalement sur cet animal qu’une altération de NPAS3 provoque des anomalies comportementales et neuroanatomiques caractéristiques de la schizophrénie. Ces défauts comprennent une altération de la reconnaissance sociale, une augmentation de l’activité locomotrice, des comportements stéréotypés, une diminution de l’inhibition dans certains domaines. Les souris homozygotes pour l’altération de NPAS3, autrement dit, les souris npas3-/-, sont porteuses d’un défaut interne à l’hippocampe (défaut d’ARNm responsable du codage d’un récepteur FGF sous-type 1). L’anomalie la plus importante est présente au niveau du gyrus denté (corps godronné) de l’hippocampe.

Article complet : http://www.acpsy.com/+L-hypothese-d-anomalies-neuronales+.html

Il y a aussi une hypothèse selon laquelle la schizophrénie pourrait être un « dommage collatéral » de l’apparition du langage

http://www.psychiatry.ox.ac.uk/powic/TINS1997.pdf (en anglais)

Colloque: Prospective du Département SHS du CNRS (septembre 2003)lEvolution et spécificité des capacités cognitives humaines

Pierre Jacob
Institut Jean Nicod
Conclusion de cette étude:
L’étude neuropsychologique des patients cérébro-lésés est une source riche d’enseignement
sur le fonctionnement du cerveau humain normal. L’étude des illusions visuelles est une riche source
d’enseignement sur le fonctionnement normal du système visuel. L’étude cognitive des
dysfonctionnements psychopathologiques chez l’homme est aussi une source de renseignements sur la
connaissance et la compréhension de soi. L’étude cognitive des psychoses — notamment de la schizophrénie — a révélé que le sentiment de l’identité personnelle est la résultante d’au moins trois sens complémentaires : le sens de l’agentivité (ou sens d’être l’agent de ses propres actions), le sens d’être l’auteur de ses propres pensées et le sens d’être le possesseur tant des parties de son corps propre que de ses propres états mentaux. Chacun de ces composants du sens de soi-même peut être
sélectivement altéré. Enfin, l’étude de ce qu’il est convenu d’appeler les “illusions cognitives” est une riche source d’enseignement sur le raisonnement humain spontané. D’une part, les psychologues du raisonnement ont étudié systématiquement certains sophismes dont semblent inéluctablement
affectés les êtres humains lorsqu’ils se livrent à des inférences déductives.

source: http://pierrejacob.hautetfort.com/files/prospective.pdf 



Schyzophrènie et droits de l’Homme.

Schyzophrènie et droits de l'Homme. dans Schizophrénie 323evSi j’en crois cet article publié par Michel Collon dans Le Grand Soir , le 31 janvier 2007, les autorités belges devraient se poser quelques questions d’ordre moral. Les faits: « Elio », un schizophrène trentenaire suite à un diffèrent avec son psychiatre ,a été incarcéré de façon totalement arbitraire à la prison de Mons depuis septembre 2006 .

Dans les médias nous voyons souvent cet amalgame qui est fait entre schizophrénie et délinquance, mais on peut se dire que c’est par manque d »information , cela dit cette affaire belge va beaucoup plus loin car elle remet en cause d’une part la déontologie d’un médecin psychiatre , mais aussi les droits élémentaires du malade qui devrait être considéré comme tel . Je suis vraiment indigné par cette affaire car « Elio » d’après ses parents semble s’enfoncer encore plus dans sa pathologie, refusant toutes visites et tout contact, signes incontestables d’un état très instable et devrait donc bénéficier de soins et non de punition. N’est ce pas absurde de punir quelqu’un parce qu’il a une maladie ?

Vous pouvez soutenir les parents ou signer une pétition sur ce Blog.



mon chemin avec l'anneau |
Mes pensées sont les vôtres... |
vany |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Luna's World
| une heure un jour une vie
| OU EST L'ANGE?